amortization schedule mortgage

Julien Cayer

Journaliste intéressé par la vie en ville, la consommation, la politique, l’économie, les médias et les arts.

Covoiturage : baisse notable aux États-Unis et lente remontée au Canada

On est encore loin du covoiturage en Thaïlande © Julien Cayer

On ne compte plus les avantages du covoiturage : économie d’argent, économie de temps (grâce aux voies réservées), réduction des gaz à effet de serre, etc. Et pourtant, son utilisation a grandement chuté ici et ailleurs depuis l’âge d’or du covoiturage dans les années 70, lorsque les crises du pétrole ont modifié les habitudes des automobilistes.

Aux États-Unis, le pourcentage de travailleurs qui se déplacent en covoiturage a diminué de moitié depuis les années 80. Il est passé de 20% à seulement 10% en 2010.

dyerware


On observe la même tendance depuis les années 80 au Canada, à cette différence près : depuis 2001, la proportion de travailleurs qui se déplacent en tant que passager a augmenté. Elle est passée de 6,9 % en 2001 à 7,7 % en 2006

*** Note: les données de covoiturage tout court ne semblent pas disponibles au Canada, ce qui explique les pourcentages plus bas: le conducteur n’est pas compté! De plus, je n’ai pas trouvé de données sur le covoiturage avant celles du recensement de 1996.

dyerware


Je suis très curieux de savoir ce qui explique cette différence entre nos deux pays. Le prix de l’essence, plus cher ici? Des voies réservées en plus grand nombre au Canada ? Une conscience environnementale plus forte chez nos concitoyens? Une meilleure utilisation des réseaux sociaux et des sites comme Carpool.ca?

-- Partagez ceci --
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
  • Digg
  • del.icio.us
  • Reddit
  • Tumblr

1 comment to Covoiturage : baisse notable aux États-Unis et lente remontée au Canada

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*